Pour trouver un peu de soleil , je me replonge dans mes photos estivales prises en fin d’été en Corse du Nord près du Cap Corse.

Ce n’est malheureusement pas la meilleure époque pour voir toutes les fleurs et les insectes qui abondent dans les garrigues car l’été caniculaire à sécher toutes les plantes et fait par conséquent disparaître la plupart des insectes .

Malgré tout, je vous poste quelques spécimens plantes et insectes rencontrés dans ce coin de l’île de Beauté entre le désert des Agriates et St Florent .

vue sur le désert des Agriates
figues de barbarie dans le désert des agriates
figues de barbarie dans le désert des agriates

Dans ce désert,beaucoup de Jason ou Pacha à deux queues virevoltent fréquemment au dessus de nos têtes. En pleine journée, il est difficile de les photographier car ils se posent rarement où alors, en hauteur dans les arbres.

J’en ai surpris deux, en train de se faire un gros câlin que je je me suis permis d’immortaliser.

Accouplement de pachas à deux queues
Accouplement de pachas à deux queues

Dans ce même lieu j’ai pu apercevoir mais pas photographié le petit monarque.D’autres papillons plus courants ont pu être observés également comme l’azuré ou le tabac d’Espagne.

azuré
azuré
azuré
accouplement de tabac d'Espagne
accouplement de tabac d’Espagne

Un criquet essayait vainement de se cacher dans la végétation mais la couleur rose qu’il arborait, ne pouvait le rendre invisible . Je n’ai pas réussi a identifier son nom, peut-être que vous pourriez m’y aider ?

criquet rose
criquet rose

Ce n’est pas le seul criquet inhabituel que j’ai pu rencontrer. Dans les hautes herbes sèches, je cherchais le diablotin mais se fût cet étrange insecte tout en longueur, que j’ai pris dans un premier temps pour un phasme par sa couleur, sa tête allongée et ses antennes mais ce n’était si je puis dire que la truxalle méditerranéenne.

Ce spécialiste du camouflage existe en beige et vert.

truxalle méditerranéenne

J’ai fini par persévérance par trouver ce fameux diablotin qui me fascine tant.

Diablotin
Diablotin

Malgré la sécheresse, certains ruisseaux coulaient encore, comme à Rapale, petit village sur les hauteurs de St Florent. Sur les pentes de ce petit ruisseaux ombragés, le caloptéryx hémorroïdal était en nombre.

Caloptéryx hémorroïdal femelle
Caloptéryx hémorroïdal femelle

La femelle est reconnaissable par ses fines bandes antéhumérales claires et ses bandes sombres au dessus de ses ailes.

Autre spécimen rencontré : le sympetrum foscolombii mâle ( rouge) et femelle ( jaune).

sympetrum fonscolombii mâle
sympetrum fonscolombii mâle
sympetrum fonscolombii femelle
sympetrum fonscolombii femelle
sympetrum fonscolombii femelle
sympetrum fonscolombii femelle

Du côté botanique, comme je le disais en introduction il était difficile d’en trouver en cet fin d’été. La meilleure période est mai-juin quand la garrigue fleurit et où le maquis s’embrase de multiples couleurs et de senteurs.

Cyclamen
Cyclamen
campanule raiponce
Campanule raiponce

Les lézards aime la chaleur, pour le coup en Corse ils sont à la fête et sont très abondants ( forêt, plage, maquis ), en particulier le lézard tyrrhénien que l’on rencontre en Corse et en Sardaigne. Le mâle de couleur verte arbore de jolis cercles bleus qui le distinguent, il mesure une vingtaine de centimètres. La femelle est de couleur marron.

lézard tyrrhénien
lézard tyrrhénien mâle
lézard tyrrhénien mâle

Mais attention, du ciel ils sont observés par des yeux puissants , ceux du milan royal .

En Corse du Nord, et plus particulièrement en Balagne on en dénombre près de 300 spécimens. Il n’était pas rare de le voir voler au juste au dessus de nos têtes a à peine quelques dizaines de mètres seulement.

J’espère que ce petit article vous aura plu et vous donnera envie de découvrir cette île qui renferme de superbes trésors naturels.

Il est temps pour moi d’aller maintenant de me jeter à l’eau, mais pas dans n’importe laquelle, celle limpide de Saleccia.

Plage de Saleccia
Plage de Saleccia ( Agriates)