Il y a des endroits quelque part en France où il existe encore des petits paradis !  Celui-ci est bien connu des orchidrophiles. En effet dans un petit vallon de la Drôme, c’est un vrai paradis pour les orchis et les ophrys, il renferme d’ailleurs quelques petits joyaux comme l’ophrys miroir (ophrys ciliata) .

site_vallon

Certains orchidophiles viennent de très loin admirer ce pied mythique et unique  d’ophrys miroir ( ophrys ciliata ) dans cette région de France. Cette espèce est beaucoup plus répandue en Espagne et en Italie où l’insecte pollinisateur est bien présent . Son nom ciliata vient du fait que son label est bordé d’une importante pilosité .

ophrys miroir

Ophrys miroir ( ophrys ciliata )

 

site_miroir-1

Les conditions de prise de vue ce jour là  n’étaient pas extra ( vent et ciel très maussade ) , mais malgré tout, nous avons été heureux de pouvoir admirer cette splendeur.

Ce n’était pas la seule curiosité que l’on pouvait voir dans ce secteur  bien pourvu en orchis, ophrys et hybrides. Parmis eux l’orchis brûlés, orchis pourpre, homme-pendu,

orchis brûlé

orchis brûlé

orchis brûlés

site_hybride militaire

hybride d’homme pendu

site_duo sur pourpre

duo de diablotins sur orchis pourpre

diablotin sur une orchis pourpre

un autre   diablotin sur une orchis pourpre.

Alors qu’elle est protégée en Bourgogne , l’orchis singe ( orchis simia) est abondante dans cette région.orchis singe

Même les diablotins en font un poste d’observation !site_empuse et simia_1

 

ophrys simia

L’ophrys araignée est également bien présente et souvent en petits groupes bien fournis. site_araignée

L’ ophrys fausse bécasse ( ophrys speudoscolopax ) n’est souvent pas loin et donne avec l’ophrys araneola  des hybrides bien particuliers

ophrys becasse      site_hybride    je pense que cette photo ci-dessus est celle d’une hybride P.Fuciflora et ophrys araneola  les spécialistes me contrediront . ( le fond blanc est simplement une pierre parmi celle d’un cercle qui entourait ce spécimen agencé par certainement des orchidophiles pour « marqué » ce pied particulier ).

Une autre orchidée fine, élégante, de toute beauté endémique des régions du sud de la France, l’ophrys drumana ( Ophrys de la Drôme ) pousse  principalement dans les prairies et comporte de 4 à 10 fleurs. Son labelle est de couleur foncé avec des poils ras, il comporte en son centre comme une tâche d’un brun violacé clair entouré d’un liseret blanc et ses sépales sont de couleur rose. C’est une espèce protégée au niveau national.

Sur la photo suivante peut-être est-ce une hybride , car elle a dans son « miroir » un petit cercle. je ne suis pas assez spécialiste pour en être certain.

site_drumaniasite_drumania_1site_drumania+sauterell

site_bécasse-2

Je vous propose cette photo d’une orchis à trois dents ( Neotinea tridentata) . Les dents que l’on ne voit pas très bien sur cette image, elle sont très fines et sur le devant du label.Orchis à trois dents

Pour terminer ce petit tour d’horizon des orchidées que j’ai pu admiré dans ce petit coin charmant de la Drôme , je viens remercier  Jean-Michel Amaro pour nous avoir accompagné , guidé dans ce petit paradis et également complété nos connaissances en matière d’orchidée dont il est un fin spécialiste.