Je ne résiste pas à aller retrouver ces fritillaires pintade (fritillaria meleagris) au début du printemps. Cette année encore je leur ai rendu à nouveau visite , dans un petit “spot” que les amoureux de cette fleur du département de Côte d’Or connaissent maintenant bien .

fritillaire pintade-le trio

Il faut dire que son habitat se réduit  comme une peau de chagrin. En effet les cultures intensives suppriment les milieux humides dont cette fleur à besoin pour se développer.

Cette fleur de la même famille que les lis martagon ou la tulipe sauvage s’observe dans de beaucoup de pays européens mais elle a disparu de Belgique et est considérée comme rare au Pays-Bas où elle est strictement protégée . En Suisse elle bénéficie d’une protection totale.

En France elle est présente dans plus d’une quarantaine de département dont certains ont pris des arrêtés de protection comme la Franche-Comté , l’Auvergne , la Basse Normandie ou encore l’Auvergne.

En Bourgogne elle est localisée au Val de Saône et à la Bresse. C’est en Saône et Loire dans les prairies inondables que sa population reste la plus importante.

Dimanche 24 mars, je suis parti de bon matin voir ces belles clochettes en damier. Quand je suis arrivé sur place, le soleil était déjà haut mais il était blafard, terne, l’ambiance ne me plaisait pas trop pour mettre ces pintadines en lumière comme je l’imaginais.

Mais très vite comme par magie, le ciel s’est ouvert et les rayons ont percé, j’ai alors pu me mettre à l’ouvrage. E attendant cet instant j’avais repéré une belle fleur qui avec ces petites feuilles courbées me faisait penser à une petite danseuse effectuant des entrechats dans le sous-bois.

fritillaire pintade-la danseuse

Je la regardai danser à travers mon objectif, elle me plaisait beaucoup, je lui trouvait beaucoup de grâce, d’élégance de légèreté. comme une star tous les projecteurs étaient braqués sur elle.

fritillaire pintade- l'abat jour

D’autres se faisaient plus discrètes jouant les timides  et se cachaient derrières les lampions rouges de leurs copines.

fritillaire pintade -tâches rouges

Leurs fines pétales, une magie de la Nature, jouent elles aussi avec la  la lumière pour faire de leurs damiers de véritables vitraux  qui émerveillent mes yeux.

fritillaire pintade-le damier

Après quelques heures passées avec elles, je les quitte avec regrets. Je les laisse tranquille maintenant, dans leurs univers de ce sous-bois.en compagnie des anémones Sylvie, ficaires, primevères ou encore cardamines .

Dans peu de temps, les arbres retrouveront leurs premières feuilles, ces parasols verts leur cacheront la lumière et les fera partir doucement  en sommeil  jusqu’à l’année prochaine.

Espérons seulement qu’elles nous reviennent aussi nombreuses !

fritillaire pintade-délicatesse