L’été est bien avancé , le temps des souvenirs arrive . Je vous propose alors quelques images loin d’être artistiques mais qui recensent ce que j’ai pu voir durant mes balades alpestres de cet été.

Chaussures de marche aux pieds, gourde remplie, bâtons de marche dans les mains, appareil photo autour du cou, c’est parti pour 2h 1/2 de grimpette et 700 mètres de dénivelé, arrivé en haut les efforts sont récompensés. Il n’y a plus qu’à se poser et contempler le spectacle !

Le temps de marche était souvent multiplié par deux par rapport à ce que nous indiquent les cartes, car la flore est si riche et si différente de celle de ma région que je ne pouvais m’empêcher de m’arrêter et de prendre des photos fréquemment.

En voici donc quelques unes.

Lys martagon
Lys martagon
Lys martagon
Campaules
Lys blanc des Alpes

Le lis blanc ou lis de St Bruno pousse sur terrain calcaire, celui-ci a été photographié vers 1700-1800 mètres d’altitude. La plante complète fait 40 à 60 cm de haut . Je n’ai vu qu’un seul pied !

Les orchidées sont aussi bien présentes et les variétés sont nombreuses. En voici quelques unes .

Certaines plantes se sont adaptées au sols pauvres,, caillouteux et sec comme par exemple la jourbarbe. Elle peut se passer d’eau pendant plusieurs mois sans problème. Ses fleurs roses étoilées sont composées de 6 à 12 pétales.

jourbarbe
fleur de jourbarbe

La grande astrance fait partie de la famille des ombellifères souvent appelées carottes sauvages.

La grande astrance
Fleurs de grande astrance

De la famille des marguerites, l’épervière orangée illumine par ses couleurs vives les terrains alpestres.

Epervière orangée
Fleur d’épervière orangée

Toute cette flore est un véritable paradis pour les insectes en particulier pour les papillons qui s’en donnent à coeur joie ! J’en ai rencontré quelqu’un qui ont bien accepté que je les prenne en photo alors qu’ils étaient en plein travail de récupération de nectar.

Le machaon
Un machaon
Belle dame
Une Belle dame
le ruban fauve ( psodos quadrifaria)

Et le bel apollon que j’ai pu voir fréquemment à partir de 1600 mètres d’altitude, qui se pose rarement en pleine journée ou alors très furtivement, préférant naviguer comme tel un voilier dans les airs. J’ai réussi a en capter un, assez nerveux, ne se mettant jamais dans la bonne position pour pouvoir tirer un portrait convenable.

Apollon
Un apollon

Toujours est-il, que c’est un réel plaisir de pouvoir admirer Dame Nature, qui bourdonne, qui papillonne, qui chante, qui nous enivre de ses parfums, qui vit tout simplement et qui nous fait prendre conscience que l’on vit sur une superbe Terre.

J’espère que vous aurez apprécié cette petite balade rapide dans cette montagne qui accueille un petit monde d’une richesse insoupçonnée et que vous aurez profité de cet air pur et vivifiant.

paysage alpestre
paysage alpestre

A bientôt